• Accueil
  • > L'aphorisme hebdomadaire.

Archive de la catégorie ‘L’aphorisme hebdomadaire.’

L’aphorisme N°11

Mardi 21 septembre 2010

Maudit sois-tu, tu n’es qu’un lache,

Comme le sont ceux qui acceptent d’être gouvernés par les lois que les hommes riches ont rédigées pour assurer leur propre sécurité.

Ils nous font passer pour des bandits,

Ces scélérats, alors qu’il n’y a qu’une différence entre eux et nous,

Ils volent les pauvres sous couvert de la loi tandis que nous pillons les riches sous la protection de notre seul courage.

Charles Bellamy

L’aphorisme N°10

Mardi 22 juin 2010

 

 » Je ne serai pas gentil. Je n’ai aucune raison d’être charitable avec les salauds qui massacrent en toute impunité les gaietés et l’énergie des vrais rebelles. Des milliers de révoltés pensent comme moi. Je suis très honoré de n’en représenter aucun mais que tous puissent reconnaître leur violence dans la musique de ma lyre barbelée. « 

Marc-Edouard Nabe (Extrait de Non) 

L’aphorisme N°9

Mercredi 16 juin 2010

 » La plus haute perfection de la société se trouve dans l’union de l’ordre et de l’anarchie. « 

 Pierre-Joseph Proudhon

L’aphorisme N° 8

Dimanche 6 juin 2010

 

« Je ne demande ni le bien ni la brasse de personne, et ne suis pas disposé à souffrir que le fruit de mon labeur devienne la proie d’un autre. Je veux aussi l’ordre, autant et plus que ceux qui le troublent par leur prétendu gouvernement ; mais je le veux comme un effet de ma volonté. Je ne le subirai jamais venant d’une volonté étrangère et m’imposant pour conditions préalables la servitude et le sacrifice. « 

Pierre-Joseph Proudhon

L’aphorisme N°8

Mercredi 26 mai 2010

 » Le mariage est le sacrement de la justice, le mystère vivant de l’harmonie universelle, la forme donnée par la nature même à la religion du genre humain. « 

Pierre Joseph Proudhon (extrait de De la justice dans la révolution et dans l’église)

L’aphorisme N°7.

Vendredi 21 mai 2010

 » A paris, lorsque Dieu y plante une jolie femme, le diable, en réplique, y plante immédiatement un sot pour l’entretenir. « 

Jules Barbey d’Aurevilly (extrait de Les diaboliques)

L’aphorisme N°6

Mardi 11 mai 2010

« Ce n’est que de nos jours, qu’il est possible de commencer à mesurer exactement les effets politiquement catastrophiques de la croyance au caractère conservateur de l’ordre économique et libéral. C’est ce postulat insensé qui, depuis trente ans, n’a cessé de conduire mécaniquement la plupart des militants de gauche, à tenir l’adoption à priori de n’importe quelle posture modernisatrice ou provocatrice (…) pour un geste qui serait toujours, et par définition,  »révolutionnaire » et « anti-capitaliste » ; terrible confusion qui, il est vrai, a toujours eu l’incomparable avantage psychologique d’autoriser ceux qui s’y soumettaient, à vivre leur propre obéissance à l’ordre industriel et marchand comme une modalité exemplaire de la rebel attitude.« 

Jean-Claude Michéa (extrait de la préface de Culture de masse ou culture populaire ? de Christopher Lasch)

L’aphorisme N° 5

Mardi 4 mai 2010

 » Le véritable ennemi, c’est l’esprit réduit à l’état de gramophone, et cela reste vrai que l’on soit d’accord ou non avec le disque qui passe à un certain moment. « 

Georges Orwell

L’aphorisme N° 4

Mercredi 28 avril 2010

André Gide dit :  » Quand j’étais encore enfant, et que j’ai compris que je ne ressemblais pas aux autres, j’ai pleuré désespérement. » Eh bien, ce type est une couille molle. Moi aussi, j’ai compris la même chose que lui. Mais je te garantis que je ne pleure pas. Ah ! non de foutre, non ! Je ne ressemble pas aux autres, et toi, non plus, parce que nous ne sommes pas de la même espèce. Et la grande espèce, c’est la nôtre. Seulement nous sommes peut-être cent pour un million de culs.

Lucien Rebatet (Extrait Les deux étandards) 

 

L’aphorisme N°3

Mercredi 21 avril 2010

« Qu’est-ce que le bourgeois ? C’est un cochon qui voudrait mourrir de vieillesse. »

 Léon Bloy (extrait de L’invendable)

12