Archive de la catégorie ‘Non classé’

La brève N° 27 : la dernière !

Lundi 6 septembre 2010

 

Alors que la rentrée bat son plein, moi, j’arrête ! C’est la dernière brève… Certains diront enfin, d’autres dommage. Les faits sont là :
La Brève s’éteint en douceur, après un été au calme. 

 

Histoire de finir en beauté, ainsi que de remettre une couche légère à tout ces abrutis du système (Dieu sait qu’il y en a et les pires sont souvent ceux qui se croient « anti » système…), je me lance sur le dossier brulant des Roms, du gouvernement « xénophobe » et de la journée du 4 septembre. 

 

Ô lyre barbelée quand tu nous tiens ! 

 

Les Roms, le pape, le gouvernement, c’est le feuilleton de l’été ! Comme nos pitoyables séries françaises ne sont plus bonnes à faire un brin d’audimat le soir (tous devant l’édicule abrutissant que l’on nomme télé), on lance un sujet polémique qui fera se masturber les petits trous d’uc de droite et vomir les pavloviens de gauche. 

 

On chasse éhontément quelques Roms. Hop ! la machine est en marche. A droite s’est l’éjaculation assurée avec des réflexions dignes de simples d’esprits, comme si nous devions oublier que c’est à cause du libéralisme et du capitalisme que l’immigration est toujours plus grande. Cette même droite qui a besoin de cette immigration pour les bienfaits du dumping social et qui à chaque fois qu’elle chasse (de façon musclée, faux bien faire monter la sauce) quelques familles de clandestins par la porte, la fenêtre s’ouvre pour en laisser entrer plus qu’il n’en est sorti. C’est le double discours de la droite, son double jeu, c’est le pompier pyromane qui va éteindre le feu avec une loi alors qu’il vient de le mettre avec son économie mondialiste ! 

 

Mais pour que la boucle soit bouclée… il faut que de l’autre côté du système on réagisse. Et ça marche à tous les coups ! A la gauche du système, son extrême même, ainsi que les divers groupuscules fiers de leur cosmopolitisme exacerbé (collectifs « anar », CNT, altermondialistes et autres gauchistes pantins du système et du Capital), ça hurle au retour de Pétain, à la politique « du pilori »… Le seul point que je leur accorderai, c’est qu’effectivement la politique est belle bien sécuritaire, mais une politique sécuritaire dans l’intérêt du libéralisme culturel et économique (le doux commerce). 

 

Puis dans ce grand chambardement, l’épiscopat en chef vient mettre son grain de sel humaniste ! Ce guignol en parure dorée du haut de son Vatican riche au possible, s’indigne de la politique de
la France face à la communauté Rom. Au-delà du simple fait qu’il se mêle de se qui ne le regarde pas, je propose à ce cher défenseur des « droits du Rom » de les accueillir dans la chapelle Sixtine ! On en reparle après, n’est-ce pas Joseph… 

 

Pour finir le médiocre feuilleton estival, voilà que le 4 septembre s’élève comme un seul homme (à la jambe de bois alors, l’homme !) une journée contre la politique xénophobe du gouvernement et la politique du « pilori ». Le système continu sa route, sans radar, sans ralentisseur, sans virage et de chaque côté de l’échiquier le jeu reste le même, toujours le même. Triste constat ! 

 

Je finirai sur cette phrase qui revient maintenant souvent dans mes écrits : 

A gauche tout est vain, à droite tout est pourri. Le tout est un pot pourri aux senteurs d’un occident moribond ! 

L’aphorisme N°3

Mercredi 21 avril 2010

« Qu’est-ce que le bourgeois ? C’est un cochon qui voudrait mourrir de vieillesse. »

 Léon Bloy (extrait de L’invendable)

Décadence disponible !

Vendredi 9 avril 2010

Le voilà enfin, ou déjà… tout dépend. Trois options s’offrent à vous. La première, ne pas le lire, ça simplifie tout et coupe court aux histoires de commande ! La deuxième, le commander directement par le biais du site lulu, à l’aide du lien suivant : http://www.lulu.com/product/livre-reli%c3%a9-%c3%a0-couverture-rigide/d%c3%a9cadence/10265950?productTrackingContext=center_search_results. 15 euros, c’est son prix, auquel il vous faudra ajouter 10 euros 99 de frais d’envois. Les enculés ! quasiment 70 francs de frais d’envois… Enfin, la troisième, vous passez directement par moi. 20 euros frais d’envois compris et remis de la main à la main.

Et Dieu accueillit Céline.

Mardi 6 avril 2010

Les hommes ont été si dégueulasses avec Céline, ce génie littéraire, cet ange déchu du verbe, cet artiste incompris… sa subtilité était si renversante qu’aucun bien pensant ne la comprendra jamais ! Après ça, Dieu ne pouvait que l’encenser et l’accueillir au Paradis des génies. Mais ça, personne n’ose y penser… Voyage : Mort à crédit : plus rien ! Quelle hypocrisie ! vous l’aimez tous en cachette… Les huit autres romans de Céline sont ignorés parce qu’ils sont « post-pamphlets ». Et je ne parle même pas des pamphlets… le seul toléré est Mea Culpa : après tout il ne crache que sur le communisme ! Sans ses pamphlets Céline ne serait pas Céline et ses œuvres littéraires aériennes, finement acerbes, d’une saveur aigre-douce, n’auraient jamais été si brillantes, éclatantes, d’une luminosité divine… Vous l’aimez tous ! Vous, grosses couilles flétries et stériles atteints de filariose lymphatique… vous qui n’éjaculez plus que du sang sur un totalitarisme tiède d’une démocratie déliquescente… vous, gros tolérants qui ne tolérez que votre tolérance : la pensée vous appartient et gare à celui qui voudrait s’en écarter ! Cette pensée monolithique est si étriquée que votre champ de vision s’oblitère jusqu’à néant, s’annihile jusqu’au fond de galaxies d’une putréfaction insoupçonnable aussi dégueulasse que vos immondes couilles infectieuses ! Vous voilà sans cesse renvoyés face à vos propres démons ! Rien ne pourra vous détourner de cet amour interdit ! La réalité est que vous vous dégouttez d’idolâtrer votre maître à tous : Louis-Ferdinand Céline !

Dépucelage de mon blog !

Lundi 5 avril 2010

  Quelques suggestions plus tard, je me lance. Mon Blog. C’est un début pour moi, le cancre de l’informatique… Je réussis tant bien que mal à créer ce blog : c’est si simple de toute façon ! Un peu antipersonnel, beaucoup ! mais tant à la « mode ». Je suis in. C’est bon ! dans le coup… dans le moove… à la page… trop la classe… trop je gère… Bon, soyons sérieux. Loin de moi ce langage de petit con illettré. Je profite donc de la sortie imminente de mon premier roman, Décadence, pour lancer ce blog sur la lune littéraire. Inspiré de pensées et de réflexions personnelles, tout peut se résumer à un magnifique aphorisme de Bloy : « La pitié ne peut pas éteindre en moi la colère, parce que ma colère est fille d’un pressentiment infini. »

Etes-vous maintenant prêt à partager ma colère ?…